wp-1472066706292.png

Que le mois d’août se termine et qu’on passe à autre chose #burkini

Bon sang, que le mois d’août se termine, que les plages se vident et qu’on en finisse avec cette polémique ridicule sur le burkini qui ne fait qu’attiser la rancoeur et donner du grain à moudre aux ennemis de la démocratie.

Je n’en peux plus de cette histoire. On en parle de partout, on mélange tout et surtout on s’en sert pour nous monter les uns contre les autres. Tout d’abord, faut-il tout accepter de tout le monde? Bien sûr que non, pour que la démocratie puisse exister on ne doit pas tout accepter mais de la à interdire à certaines personnes une tenue de bain sur une plage, quel intérêt? Surtout qu’à la suite a chaque attentat, nous pronons l’importance de « l’unité de la nation« , de notre société fondée sur le « vivre ensemble » et mettons en garde contre du danger des amalgames (avec cette polémique, on est en plein dedans) n’est-ce pas contraire à tous ces beaux discours que d’agir ainsi?

Nous sommes dans une période, il faut le reconnaître, qui nous interroge sur le religieux de par les horreurs commises par ceux aux comportements extrémistes mais aussi par les réponses que certains présentent au nom de leur foi. Le résultat? Nous sommes sous tension, et notre principe républicain qu’est la laïcité si chère à la France, en arrive a être utilisée ça et la pour justifier les propos clivant voir xénophobes de certains. Est ce que la laïcité mérite débat? Pourquoi pas, mais pas dans ces circonstances, pas lorsqu’un élu de la république publie un arrêté pour interdire le burkini sur ses plages car elle en prend un sacré coup.

Les raisons de sécurité et d’atteinte à l’ordre publique ne pèsent pas lourd à côté du symbole renvoyé: « mesdames, vous n’êtes pas les bienvenues ». Rappelons-nous quand même que quelques semaines auparavant, un centre aquatique qui devait être réservé par une association de femme utilisatrice du burkini avait susciter un tollé général et ce déjà sous couvert de laïcité.

Par ailleurs, il faut souligner un certain paradoxe lorsque l’on demande aux musulmans de réagir suite aux attentats et que quelques jours après on leur conseille d’être discret.

Enfin, est ce que le débat sur le burkini est essentiel à notre société? Je ne pense pas et constate que ce type de polémique religieuse agit comme un écran de fumé cachant des problèmes qui eux par contre, mériteraient plus d’attention.

R.P.

#LLAB, une plateforme de #musique urbaine lyonnaise @69llab69 #culture

Ce jeudi 8 septembre, Lensy Mbithé, étudiant lyonnais, ouvre LLAB, une plateforme interactive de musique urbaine. Son but : répertorier et promouvoir les artistes lyonnais et leur permettre ainsi de se jauger.

Hugo, Jason et Lensy l’équipe de LLABCadet d’une fratrie de cinq sœurs dont quatre sont musiciennes, Lensy Mbithé a grandi dans un environnement propice à la création musicale. Ce jeune Grenoblois est arrivé à Lyon en 2014 pour faire ses études à l’IDRAC. Son projet est parti d’un constat : l’absence de visibilité des artistes hip-hop locaux à Lyon. Lensy décide alors de monter une plateforme de musique urbaine pour les soutenir, qui sera mise en ligne ce 8 septembre. Il la baptise LLAB, « du mot « laboratoire » car c’est nouveau à Lyon, une sorte d’expérience … », explique-t-il. Lire la suite…

Justin Trudeau prend la défense du #burkini #Canada

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a défendu lundi les libertés de culte garantissant le droit à porter le burkini, symboles selon lui de « l’acceptation » de l’autre de la part d’une société ouverte.

« Au Canada, on devrait être rendu au-delà de la tolérance. Tolérer quelqu’un, c’est d’accepter qu’il ait le droit d’exister mais à condition qu’il ne vienne pas nous déranger trop, trop, chez nous », a regretté en conférence de presse le dirigeant libéral, chantre du multiculturalisme.

Interrogé sur la controverse entourant en France le burkini, un costume de bain enveloppant à l’usage des femmes musulmanes dont le port a été interdit sur certaines plages hexagonales, Justin Trudeau a appelé au « respect des droits et des choix des individus », un principe qui « se doit d’avoir la première place dans nos discours et débats publiques ».

Dans la foulée de la controverse qui agite la France, où une poignée de mairies de localités côtières ont interdit le burkini, des élus québécois ont appelé à une telle mesure dans la Belle Province au nom du principe de la laïcité.

« Oui, sûrement, il y a des petites controverses ici et là comme toujours, des conversations que nous allons continuer d’avoir », a observé le Premier ministre canadien. Toutefois, a-t-il asséné, « au Canada, on devrait être rendu au-delà de la tolérance ».
« Au Canada, peut-on parler d’acceptation, d’ouverture, d’amitié, de compréhension ? C’est vers là que nous allons et c’est ce qu’on est en train de vivre tous les jours dans nos communautés diverses et riches, non en dépit, mais à cause de ces différences », a conclu Justin Trudeau.

(source)

la_depression_unemaladieinfectieusecommelesautres

Une nouvelle études pour expliquer la #dépression #santé

Recherche médicale. Une étude américaine a identifié 17 facteurs génétiques liés potentiellement à la dépression. Une avancée dans la connaissance de la maladie. Et si la vulnérabilité à la dépression était inscrite dans notre ADN ?

Une étude américaine vient confirmer cette piste pour expliquer l’un des fléaux du siècle… chez les personnes d’origine européenne. Des mutations génétiques propres à la population européenne provoqueraient, en effet, un risque accru de trouble dépressif majeur. La dépression ne se limiterait donc pas aux seuls aspects psychologiques mais serait aussi une histoire de gènes.

via La dépression est aussi une affaire de gènes – Le Parisien

wp-1470902815587.jpeg

#Sauron vous surveille #CiberEspionnage

C’est un logiciel malveillant très sophistiqué qu’ont détecté les entreprises de sécurité informatique Symantec et Kaspersky. Dans des rapports publiés respectivement dimanche 7 et lundi 8 août, elles font chacune de leur côté état d’une découverte hors du commun : celle d’un logiciel-espion présent dans des systèmes informatiques sensibles d’une trentaine d’institutions dans plusieurs pays du monde, depuis au moins cinq ans. Des institutions gouvernementales, scientifiques, militaires, télécoms et financières ont été touchées, dans des pays comme la Belgique, la Russie, l’Iran, la Chine, leRwanda ou encore la Suède« Mais nous sommes certains que ce n’est que le sommet de l’iceberg », soulignent les chercheurs de Kaspersky dans leur rapport.

…lire la suite…

Pour en savoir plus sur ce sujet: projet sauron ciber espionnage avancé