Rapport et décision… le feuilleton #NDDL

notre-dame-des-landes-5-contentieux-encore-en-cours-et-10-dates-cles
Image Ouest-France

Le projet d’aéroport de Notre dame des Landes revient sur le tapis… Encore… Que dire qui n’a pas déjà été dit ? Depuis 43 ans (je n’étais pas encore né) le sujet fait l’actualité par intermittence : en 1974 une ZAD est créée, en 2000, le débat est relancé par Lionel Jospin et le projet est déclaré d’utilité publique en 2008. En 2016 une concertation confirmait le OUI au projet mais aujourd’hui la zone est toujours occupée et les forces de l’ordre n’y ont plus accès.

Ce projet, c’est un peu la patate chaude que se passent les présidents depuis plus de 20 ans et avec l’installation des zadistes, l’amplification des tensions politiques comme publique fait la difficulté de ce dossier.

D’un côté, on revendique le développement économique d’une région mais surtout d’une agglomération Nantaise qui aurait du mal a imaginé le futur avec l’aéroport actuel (quand même 5M de passagers cette année et plus de 14% d’augmentation de trafic). NDDL (si le projet sort de terre) devrait désengorger l’infrastructure actuelle. Au niveau prix, la facture s’élèverait à plus de 920M d’euros de plus, le chantier créerait 700 emplois et l’exploitation du site 3000 sans compter ceux que génèrerait le centre de recherche qui remplacerait l’ancien aéroport.

D’un autre côté, les propriétaires terrien (des agriculteurs) refusent de vendre ce qui est actuellement leur matière première et leur source de revenus. Une autre raison explique la mobilisation contre ce projet, si la structure voit le jour de nombreuses espèces animal risqueraient de disparaitre, ce serait un coup dure infligé à la faune car seul 2 des quatre espèces en danger pourraient être réintroduites. De plus, la réhabilitation de l’actuel aéroport aurait un cout qui avoisinerait 545M d’euros mais c’est sans compter sur les compensations d’abandon de projet qui devraient être versées et qui avoisineraient les 300M d’euros.

Au-delà de la question des finances ou de la sortie de terre ou non de cet aéroport, ce sont les comportements et les décisions humaines qui questionnent le plus dans cette affaires car malgré le fait que l’on comprenne les questionnements économiques et écologiques qu’engendre ce projet, les dérapages et les abus ne sont pas acceptable.

Ainsi lorsque la ZAD devient une zone de non-droit, pire une zone de quasi guerre urbaine comment se l’expliquer alors que nous sommes en démocratie ? Comment justifier que certains, sous revendication de « résistance » s’installent dans l’illégalité créant ainsi des tensions au sein des habitants et refusent toutes décisions de justice ? Comment expliquer que les forces de l’ordres usent de violences pour tenter de les déloger ? Enfin, comment expliquer que 40 ans après, aucune réponse politique n’ait été donnée pour ce conflit ?

Se battre pour ses idéaux est un acte noble mais ce combat doit respecter les règles de notre démocratie. Notre système n’est peut-être pas parfait mais il a le mérite d’exister et de nous permettre de vivre ensemble, d’être libre de penser et d’exprimer nos opinions.

Aujourd’hui un rapport a été remis au gouvernement qui annoncera sa décision en janvier. Espérons que celle-ci mettra fin à ce feuilleton qui dure… depuis trop longtemps.


Image : https://www.ouest-france.fr/sites/default/files/styles/image-640×360/public/2017/12/13/notre-dame-des-landes-5-contentieux-encore-en-cours-et-10-dates-cles.jpg?itok=09VoQosW

Publicités

De l’avenir, l’ #IA est une clef… #IntelligenceArtificielle

artificial-intelligence
crédit : https://pixabay.com/fr/users/geralt-9301/

L’intelligence artificielle est sans aucun doute la technologie qui marquera notre société dans les décennies à venir. Les possibilités qui lui sont liées impacteront obligatoirement notre quotidien ainsi que le monde dans bien des domaines.

Aujourd’hui, nous sommes témoin de ses balbutiements ; les véhicules autonomes symbolisent l’un des développement rendu possible par les recherches sur l’IA, tout comme les études la confrontant à l’esprit humain dans des duels d’échecs ou de go, elles nous ouvrent des perspectives de ce qu’elle pourrait nous apporter.

Au delà du fait technologique, l’IA nourrit de nombreuses inquiétudes sur l’évolution de notre société. On se souvient tous de ses films de sciences fiction dans lesquels les machines exterminent ou prennent le contrôle de l’humanité, rassurez vous, nous n’y sommes pas encore… Enfin je crois… Néanmoins, ces craintes restent présentes.

Elle bouleversera le fonctionnement de nos sociétés et son étude sera le cœur des réussites économiques de demain. En effet, quand aujourd’hui on utilise des programmes de reconnaissance vocal, il est probable que demain nous prendrons rendez vous chez le généraliste auprès d’une secrétaire virtuelle.

Quand nous prendrons les transports en commun cette technologie permettrait d’optimiser les fréquences et la consommation d’énergie tout en dirigeant les flottes de véhicules…

Le développement de l’IA tend  à une modification des comportements humains et nous dirige vers la disparition des métiers les moins qualifiés. Il est important de s’interroger dés aujourd’hui sur les conséquences afin d’en mesurer et d’en anticiper l’impact.

De plus, il est stratégique que l’Europe s’accapare de cette question si elle souhaite rester performante et indépendante dans l’avenir car l’IA est déjà là…

Ce n’est pas le summum mais quand même… #TravailleursDétachés

images

Il est important de souligner les avancées lorsqu’elles ont lieu même si elles ne sont pas totalement celles que l’on espéraient. Elles restent la preuve que l’on avance.

C’est le cas pour la réforme des travailleurs détachés dont il est beaucoup question dans les médias. Certes, dans le meilleur des mondes tous les travailleurs européens pourraient prétendre aux même salaires et au même prestations sociales. Sauf que nous ne vivons pas dans le meilleur des mondes, notre Europe même si elle avance draine encore beaucoup d’inégalités.

Alors quand ces inégalités se réduisent même si pour certains cela reste anecdotique ou insatisfaisant, cela nous montre quand même que l’Europe va dans le bon sens et que peut-être qu’un jour nous l’atteindrons… le meilleur des mondes.

L’objectif majeur de la réforme de la directive est d’avoir un « salaire égal, à travail égal, sur un même lieu de travail ». En effet, dans la directive initiale, il est simplement spécifié que les travailleurs détachés doivent toucher le salaire minimum du pays d’accueil.

Or l’élargissement de l’UE à l’Est en 2004, avec l’arrivée de dix nouveaux pays, aux niveaux de vie et salaires plus bas, a bouleversé la donne, engendrant une concurrence déloyale entre entreprises et du dumping social.

Avec la révision de la directive, toutes les règles valables pour les travailleurs locaux s’appliquent aux détachés: ainsi, par exemple, si le pays d’accueil prévoit une prime de froid, de pénibilité, d’ancienneté, un treizième mois, ces bonus devront aussi leur être versés. source

 

Ce jeudi, nous votions #Oullins

IMG_20171023_190017Ce jeudi soir était bien particulier à Oullins. Après 20 ans de mandats jour pour jour, François-Noël Buffet n’est plus maire. 20 ans d’engagement que nous saluons et remercions.

Cette soirée à été l’occasion pour les groupes d’opposition (hormis le FN) de se réunir autour d’une candidature commune signe de rassemblement et d’ouverture. Au delà de ce symbole, le message était simple : montrer que nous étions capable de nous retrouver et même de nous ouvrir plus largement à l’ensemble des oullinois.

Il aurait été surprenant que notre candidate Joëlle Séchaud soit élue tant l’écart du nombre de sièges est élevé mais cette candidature ouvre de nouvelles perspectives pour l’avenir.

Nous félicitons par ailleurs Clotilde Pouzergue qui devient la première femme maire d’Oullins et lui souhaitons bon courage. Quant à nous, nous resterons attentifs et force de proposition.

Une véritable politique de lutte contre la #pauvreté ?

Quoi de neuf aujourd’hui? A l’occasion de la trentième journée mondiale de la pauvreté, celui que certains aiment appeler « le président des riches » accueillait les principales associations du secteur à l’Élysée.

L’augmentation ces dernières années du nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté (environ 9 000 000) est inquiétant ainsi, que le gouvernement s’en préoccupe est une bonne chose. Il faut maintenant qu’après le temps médiatique, une véritable politique de lutte contre la pauvreté prenne forme.

Cet épineux sujet est d’autant plus sensible que l’arrivée de l’hivers ainsi que la baisse des températures sera un véritable test de la volonté de ce gouvernement et de ses choix notamment après avoir choisit de baisser les APL .

Il est trop tôt pour  juger de plus, ce qui ressort de cet entretien avec les différents acteurs est même intéressant. En effet, Le chef de l’Etat veut cibler sa nouvelle politique de lutte contre la pauvreté sur l’enfance et la jeunesse, ce qui pourrait porter des effets sur le long terme. Il choisit aussi de s’appuyer des initiatives locales. Il s’agit de « favoriser l’égalité des chances », de favoriser « une approche préventive » de lutte contre la pauvreté et l’exclusion » et de mieux accompagner les personnes qui « essaient de sortir de la pauvreté », a précisé la ministre de la Santé.

Cette rencontre pourrait augurer de nouvelles perspectives : « Partir de l’enfance va permettre de travailler sur l’ensemble de l’accès aux droits : logement, travail pour les parents, accès à l’éducation, santé, culture« , a estimé Claire Hédon, présidente d’ATD Quart Monde. Néanmoins, l’absence de discussion sur les montants du RSA ou du budget qui serait alloué à la lutte contre la pauvreté, ne disperse pas les inquiétudes.

Laissons la concertation suivre son cour, l’avenir nous dira si après la parole vient l’action.

 

Accueil des migrants : « Le plan du gouvernement ne résout rien », dénonce le défenseur des droits

Ce vendredi, Jacques Toubon est venu mesurer lui-même ce qu’il se passe autour du point d’accueil mis en place en novembre 2016 par la Mairie de Paris et empêché de fonctionner à plein régime par l’Etat, ce qui fait que l’endroit ne désemplit pas

Le lieu est symbolique, fait-il observer, car « il permet de voir les deux facettes de la politiqueD’une part, il y a, à l’intérieur du centre, des migrants qui sont bien pris en charge, preuve que l’on sait faire ; de l’autre, il y a tous ceux qui ne parviennent pas à y entrer et qui montrent que le plan annoncé par le gouvernement la semaine dernière est décevant ».

lire l’article complet…

Le #handicap rythme le quotidien de nombreuses personnes et les aides leurs permettent d’exister et de contribuer eux aussi à la vie de la cité #AppelAMacron

En 2015, de nombreuses personnes ont vu le montant de leur prestation de compensation du handicap (ou PCH) décroître. Pour beaucoup, cette aide est pourtant absolument indispensable pour se nourrir, se laver ou même travailler.
suite…

Le Défenseur des droits demande au gouvernement d’agir pour humaniser l’accueil des migrants à Calais et medecins du monde publie une lettre ouverte à G. Collomb

M. Toubon a rencontré mardi 14 juin le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, pour évoquer la situation de ce lieu, qu’il avait qualifiée d’« exceptionnellement grave » à l’issue de sa visite du 12 juin.

Le Défenseur des droits avait publié, dès son retour de Calais, un compte rendu demandant que soit « dès à présent mis un terme aux atteintes aux droits fondamentaux les plus élémentaires dont sont victimes les exilés, notamment les mineurs, et qui demeurent à ce jour sans précédent ». Aujourd’hui, il demande des améliorations concrètes au gouvernement pour sortir de ce qui ressemble à une impasse et risque de conduire à des drames.

source

Vous paraissez craindre d’accueillir la misère du monde, quand nous craignons que se construise pour le monde une politique qui, elle serait misérable

source

Parce qu’on ne peut pas laisser faire… #migrant

Il est « indigne » de « laisser à l’abandon dans les rues de Nice, de Paris ou de Calais des hommes et des familles en espérant que cela en dissuadera d’autres de les rejoindre » et de laisser les associations « livrées à elles-mêmes ou au harcèlement de la police »

Réfugiés : Cohn-Bendit, Omar Sy et Médecins du monde demandent à Macron d’agir

 

Je vous invite à signer cette pétition.

L’accueil est pourtant une valeur Française !

image

De l’eau a coulé sous les ponts? Pas tant que ça… C’était presque hier que les unes des médias commentaient la position au combien critiquée d’Angela Merckel d’accueillir un grand nombre de migrants. Ils étaient nombreux à intervenir chacun y allant de sa petite phrase de son jugement ou de son soutien.

Pour ma part, bien que n’étant pas un grand fan de la chancelière allemande, j’avais trouvé et je le pense toujours, que nombre de chef d’État auraient été inspirés de prendre la même décision et que l’Europe avait manqué une occasion de briller et d’afficher sa caractéristique humaniste .

Depuis que l’homme existe, il se déplace sur terre. Les mythes, les textes religieux du monde entier nous racontent les migrations humaines qu’elle soit lorsque les hommes quittèrent l’Afrique pour arriver en Europe, quand Hébreux s’enfuirent d’Égypte, quand les chrétiens arrivèrent à Rome fuyant les persécutions ou quand des eurasiens traversèrent le détroit de Béring et arrivèrent en Amérique du nord.

L’homme se déplace et se déplacera sur le globe. Nos enfants partiront et peut-être​ vivront à l’autre bout du monde à la recherche d’une vie meilleur tout comme tous ces hommes et toutes ces femmes qui aujourd’hui arrivent en France à la recherche d’un idéal. A une différence c’est que nos enfants auront la chance de pouvoir choisir leur migration grâce à leur pays de naissance.

Que dire de cet adolescent qui parti avec son frère pour fuire son pays. Pays dont les dirigeants n’acceptent pas les pensés divergentes au poing de vouloir les annihiler. Que lui dire donc quand arrivant seul sur les cotes européennes il demande de l’aide? Qu’il n’est pas en règle? Faut-il lui dire qu’il n’est pas le bienvenu et que cette image d’une Europe bienveillante aux mentalités évoluées était tronquée ?

Que dire à ce père de famille qui vient chercher du travail en France parce que la seule chose qu’il souhaite est d’offrir une meilleure vie à ses enfants? Ne faisons nous pas la même chose? Qui ne désire pas offrir le meilleur avenir aux siens?

Bien sur, ceux qui disent que le problème de ses migrations se trouve dans les pays d’origines des migrants n’ont pas complètement tort étant donné que si les conditions de vie se prêtaient à l’épanouissement des personnes, peu de gens partiraient. Malheureusement, très souvent, connaître les causes ne solutionne pas la réalité des conséquences qui aujourd’hui se caractérise par un accueil indigne.

Vous comprendrez dans ce cas toute l’incohérence d’une répression sur des migrants par les forces de l’ordre. Est-ce que la France, pays des droits de l’homme et dont l’image international brille de sa nature humaniste, ne peut pas traiter dignement ces migrants ?

Notre nouveau président avait soutenu Mme Merckel, il m’avait fait forte impression car il était alors à contre courant de l’opinion. Aujourd’hui, son gouvernement annonce une politique répressives à l’égard des migrants et ne répond pas aux élus qui proposent des alternatives plus dignes.

Est-ce que la valeur de la vie dépend du pays d’origine ? Est-ce que l’économie justifie l’indignité de traitement d’un migrant?

Comme le disait Michel Rocard :

La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde mais elle doit en prendre sa part

Comme dans de nombreux autres domaines, les politiques migratoires doivent évoluer. Espérons que ce n’est qu’un couac et que l’avenir nous rapportera l’éclat d’une de nos plus belle valeur.


Aide aux #migrants : amende requise contre quatre retraités

Education – Calais : 80 migrants quittent la « jungle » pour étudier à l’université de Lille

Solidarité – Les migrants de Calais crient leur bonheur d’être à Poitiers

l’accueil des #réfugiés est une force