Ce n’est pas le summum mais quand même… #TravailleursDétachés

images

Il est important de souligner les avancées lorsqu’elles ont lieu même si elles ne sont pas totalement celles que l’on espéraient. Elles restent la preuve que l’on avance.

C’est le cas pour la réforme des travailleurs détachés dont il est beaucoup question dans les médias. Certes, dans le meilleur des mondes tous les travailleurs européens pourraient prétendre aux même salaires et au même prestations sociales. Sauf que nous ne vivons pas dans le meilleur des mondes, notre Europe même si elle avance draine encore beaucoup d’inégalités.

Alors quand ces inégalités se réduisent même si pour certains cela reste anecdotique ou insatisfaisant, cela nous montre quand même que l’Europe va dans le bon sens et que peut-être qu’un jour nous l’atteindrons… le meilleur des mondes.

L’objectif majeur de la réforme de la directive est d’avoir un « salaire égal, à travail égal, sur un même lieu de travail ». En effet, dans la directive initiale, il est simplement spécifié que les travailleurs détachés doivent toucher le salaire minimum du pays d’accueil.

Or l’élargissement de l’UE à l’Est en 2004, avec l’arrivée de dix nouveaux pays, aux niveaux de vie et salaires plus bas, a bouleversé la donne, engendrant une concurrence déloyale entre entreprises et du dumping social.

Avec la révision de la directive, toutes les règles valables pour les travailleurs locaux s’appliquent aux détachés: ainsi, par exemple, si le pays d’accueil prévoit une prime de froid, de pénibilité, d’ancienneté, un treizième mois, ces bonus devront aussi leur être versés. source

 

Publicités

[ #LUXLEAKS ] l’appel pour les #DonneursDAlertes..

A la lecture des journaux, ça paraît tellement simple de dénoncer ceux qui manipulent le système, de devenir un « lanceur d’alerte ». Personnellement, je me plais à m’imaginer en défenseur de la justice mais si le cas se presentait est ce que nous aurions vraiment le courage?

On ne peut que s’imaginer les pressions, les menaces que je subissent ces partisants de la vérité ainsi que les risques pour leurs familles. 

Les lanceurs d’alertes ont la vie dure, très dure même. Il n’y a qu’a voir l’affaire luxleaks, le parquet luxembourgeois a fait appel ce mardi des décisions de justice rendues fin juin dans le cadre du procès LuxLeaks. 

Antoine Deltour et Raphaël Halet ont déjà été jugés et condamnés à 12 et 9 mois de prison avec sursis ainsi qu’à 1.500 et 1.000 euros d’amende. Pour rappel, ils avaient dévoilé 30.000 documents éclairant les pratiques d’optimisation fiscale des multinationales au Luxembourg.

En savoir plus sur les echos.fr  

#Merkel rejette « fermement » les appels à remettre en cause l’#accueil des #réfugiés – @Lalibrebe

Je suis loin d’être un supporter d’Angela Merkel, mais force est de constater que c’est une femme de conviction. On salut le maintien de sa politique d’accueil des réfugiés après les évènements qui ont eu lieu en Allemagne. Un très grand courage politique, d’autres dirigeants européens devraient s’en inspirer…

« Nous allons y arriver » (« wir schaffen das »), lancé à la fin de l’été 2015 quand l’Allemagne a ouvert ses portes à des centaines de milliers de réfugiés fuyant la guerre ou la misère.
« Je suis aujourd’hui comme hier convaincue que nous allons arriver à mener à bien cette épreuve historique en ces temps de mondialisation », a-t-elle insisté. « Nous allons y arriver et nous avons déjà réussi beaucoup, beaucoup de choses ces derniers mois », a -t-elle ajouté.

via Attentats: Merkel rejette « fermement » les appels à remettre en cause l’accueil des réfugiés – La Libre.be

 



 

Une forêt flottante à Rotterdam – 18h39.fr

Avec plus d’un quart de leur territoire se trouve en dessous du niveau de la mer, les Pays-Bas sont particulièrement concernés par la montée du niveau des eaux, provoquée par le changement climatique. Une étude de l’Organisation de Coopération et Développement Économique (OCDE) montre que les dix villes les plus menacées d’un point de vue économique par la montée des eaux se trouvent aux Pays-Bas, aux États-Unis et au Japon. En effet,

Pour contrer ce phénomène climatique, une solution provisoire est trouvée en donnant plus d’espace à l’eau au détriment des terres cultivables. Par ailleurs, pour pallier au problème de logement,le gouvernement néerlandais, en collaboration avec les architectes, les ingénieurs et les promoteurs, cherche à développer un nouveau type d’habitat : la maison flottante.

Enfin c’est une forêt flottante qui voit le jour à Rotterdam. Peut être que bientôt naitra une smart city flottante…

via Une forêt flottante à Rotterdam – 18h39.fr