#Diesel à l’ #HuileDePALME : une catastrophe pour le #Climat @OsonsCauser #EnImage

Publicités

Vers les débuts de mois difficiles #casino

Comme pour beaucoup, il nous arrive que les courses de fin mois posent problème. Comment faire face à ses besoins ces jours durant lesquels votre conseiller financier vous rappelle que vous êtes à sec?

Après les banques qui vous proposent des produits pour vous « faciliter » la vie en empruntant très facilement pour votre consommation quotidienne, les grandes surfaces s’y mettent aussi…

Ce n’est pas bien nouveau car pour la plupart, elles proposaient déjà aux titulaires de la carte du magasin de régler à crédit. La question est plutôt de savoir si cette proposition est réellement une solution?

Est ce que différer les dépenses lorsque notre situation financière compliquée persiste dans le temps permet de sortir la tête de l’eau ? Bien sur que non mais lorsque ponctuellement le manque de liquidité se fait sentir, pourquoi pas.

Mais n’oublions pas la responsabilité engagée lorsqu’on souscrit à ce type d’offre car même si elle y ressemble, elle n’est pas complètement gratuite car elle nous impose un commerçant et ses prix. pas sur qu’il nous propose des tarifs en adéquation avec nos besoins financier.

Compliqué alors de s’extirper de nos difficultés financières…

Est-ce une solution que de reporter à demain les dépenses d’aujourd’hui ? Est ce que cela ne reviendrait pas à passer des fins de mois difficiles aux débuts de mois compliqués ? A méditer…

Casino lance le paiement en différé des courses alimentaires – Le Point

Je paye ma taxe d’habitation et mon dentifrice #CommeToutLeMonde

A voir les gros titre, cette information est de première importance alors je pense qu’il est bon que tout le monde le sache :

Moi aussi, je paye ma taxe d’habitation et mon dentifrice. Je paye même la connection  internet qui me permet d’écrire cet article…

Je n’irai pas jusqu’à répertorier tout mes dépenses mais comme mon voisin, comme tout les autres français en fait, je paye ce que je consomme… quoi de plus normal!

Et oui, que faut-il en conclure? Nous avons un « président normal » ( #DejaVu ).

Vous comprenez alors le ridicule et l’inutilité de ces articles qui font des héros de ceux qui comme tout le monde font ce que tout le monde fait ? C’est l’inverse qui ne serait pas normal.

Bon je vous laisse, je part acheter mon pain. Et oui, je le paye aussi…

 

Rapport et décision… le feuilleton #NDDL

notre-dame-des-landes-5-contentieux-encore-en-cours-et-10-dates-cles
Image Ouest-France

Le projet d’aéroport de Notre dame des Landes revient sur le tapis… Encore… Que dire qui n’a pas déjà été dit ? Depuis 43 ans (je n’étais pas encore né) le sujet fait l’actualité par intermittence : en 1974 une ZAD est créée, en 2000, le débat est relancé par Lionel Jospin et le projet est déclaré d’utilité publique en 2008. En 2016 une concertation confirmait le OUI au projet mais aujourd’hui la zone est toujours occupée et les forces de l’ordre n’y ont plus accès.

Ce projet, c’est un peu la patate chaude que se passent les présidents depuis plus de 20 ans et avec l’installation des zadistes, l’amplification des tensions politiques comme publique fait la difficulté de ce dossier.

D’un côté, on revendique le développement économique d’une région mais surtout d’une agglomération Nantaise qui aurait du mal a imaginé le futur avec l’aéroport actuel (quand même 5M de passagers cette année et plus de 14% d’augmentation de trafic). NDDL (si le projet sort de terre) devrait désengorger l’infrastructure actuelle. Au niveau prix, la facture s’élèverait à plus de 920M d’euros de plus, le chantier créerait 700 emplois et l’exploitation du site 3000 sans compter ceux que génèrerait le centre de recherche qui remplacerait l’ancien aéroport.

D’un autre côté, les propriétaires terrien (des agriculteurs) refusent de vendre ce qui est actuellement leur matière première et leur source de revenus. Une autre raison explique la mobilisation contre ce projet, si la structure voit le jour de nombreuses espèces animal risqueraient de disparaitre, ce serait un coup dure infligé à la faune car seul 2 des quatre espèces en danger pourraient être réintroduites. De plus, la réhabilitation de l’actuel aéroport aurait un cout qui avoisinerait 545M d’euros mais c’est sans compter sur les compensations d’abandon de projet qui devraient être versées et qui avoisineraient les 300M d’euros.

Au-delà de la question des finances ou de la sortie de terre ou non de cet aéroport, ce sont les comportements et les décisions humaines qui questionnent le plus dans cette affaires car malgré le fait que l’on comprenne les questionnements économiques et écologiques qu’engendre ce projet, les dérapages et les abus ne sont pas acceptable.

Ainsi lorsque la ZAD devient une zone de non-droit, pire une zone de quasi guerre urbaine comment se l’expliquer alors que nous sommes en démocratie ? Comment justifier que certains, sous revendication de « résistance » s’installent dans l’illégalité créant ainsi des tensions au sein des habitants et refusent toutes décisions de justice ? Comment expliquer que les forces de l’ordres usent de violences pour tenter de les déloger ? Enfin, comment expliquer que 40 ans après, aucune réponse politique n’ait été donnée pour ce conflit ?

Se battre pour ses idéaux est un acte noble mais ce combat doit respecter les règles de notre démocratie. Notre système n’est peut-être pas parfait mais il a le mérite d’exister et de nous permettre de vivre ensemble, d’être libre de penser et d’exprimer nos opinions.

Aujourd’hui un rapport a été remis au gouvernement qui annoncera sa décision en janvier. Espérons que celle-ci mettra fin à ce feuilleton qui dure… depuis trop longtemps.


Image : https://www.ouest-france.fr/sites/default/files/styles/image-640×360/public/2017/12/13/notre-dame-des-landes-5-contentieux-encore-en-cours-et-10-dates-cles.jpg?itok=09VoQosW

Ce n’est pas le summum mais quand même… #TravailleursDétachés

images

Il est important de souligner les avancées lorsqu’elles ont lieu même si elles ne sont pas totalement celles que l’on espéraient. Elles restent la preuve que l’on avance.

C’est le cas pour la réforme des travailleurs détachés dont il est beaucoup question dans les médias. Certes, dans le meilleur des mondes tous les travailleurs européens pourraient prétendre aux même salaires et au même prestations sociales. Sauf que nous ne vivons pas dans le meilleur des mondes, notre Europe même si elle avance draine encore beaucoup d’inégalités.

Alors quand ces inégalités se réduisent même si pour certains cela reste anecdotique ou insatisfaisant, cela nous montre quand même que l’Europe va dans le bon sens et que peut-être qu’un jour nous l’atteindrons… le meilleur des mondes.

L’objectif majeur de la réforme de la directive est d’avoir un « salaire égal, à travail égal, sur un même lieu de travail ». En effet, dans la directive initiale, il est simplement spécifié que les travailleurs détachés doivent toucher le salaire minimum du pays d’accueil.

Or l’élargissement de l’UE à l’Est en 2004, avec l’arrivée de dix nouveaux pays, aux niveaux de vie et salaires plus bas, a bouleversé la donne, engendrant une concurrence déloyale entre entreprises et du dumping social.

Avec la révision de la directive, toutes les règles valables pour les travailleurs locaux s’appliquent aux détachés: ainsi, par exemple, si le pays d’accueil prévoit une prime de froid, de pénibilité, d’ancienneté, un treizième mois, ces bonus devront aussi leur être versés. source

 

Ce jeudi, nous votions #Oullins

IMG_20171023_190017Ce jeudi soir était bien particulier à Oullins. Après 20 ans de mandats jour pour jour, François-Noël Buffet n’est plus maire. 20 ans d’engagement que nous saluons et remercions.

Cette soirée à été l’occasion pour les groupes d’opposition (hormis le FN) de se réunir autour d’une candidature commune signe de rassemblement et d’ouverture. Au delà de ce symbole, le message était simple : montrer que nous étions capable de nous retrouver et même de nous ouvrir plus largement à l’ensemble des oullinois.

Il aurait été surprenant que notre candidate Joëlle Séchaud soit élue tant l’écart du nombre de sièges est élevé mais cette candidature ouvre de nouvelles perspectives pour l’avenir.

Nous félicitons par ailleurs Clotilde Pouzergue qui devient la première femme maire d’Oullins et lui souhaitons bon courage. Quant à nous, nous resterons attentifs et force de proposition.

Une véritable politique de lutte contre la #pauvreté ?

Quoi de neuf aujourd’hui? A l’occasion de la trentième journée mondiale de la pauvreté, celui que certains aiment appeler « le président des riches » accueillait les principales associations du secteur à l’Élysée.

L’augmentation ces dernières années du nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté (environ 9 000 000) est inquiétant ainsi, que le gouvernement s’en préoccupe est une bonne chose. Il faut maintenant qu’après le temps médiatique, une véritable politique de lutte contre la pauvreté prenne forme.

Cet épineux sujet est d’autant plus sensible que l’arrivée de l’hivers ainsi que la baisse des températures sera un véritable test de la volonté de ce gouvernement et de ses choix notamment après avoir choisit de baisser les APL .

Il est trop tôt pour  juger de plus, ce qui ressort de cet entretien avec les différents acteurs est même intéressant. En effet, Le chef de l’Etat veut cibler sa nouvelle politique de lutte contre la pauvreté sur l’enfance et la jeunesse, ce qui pourrait porter des effets sur le long terme. Il choisit aussi de s’appuyer des initiatives locales. Il s’agit de « favoriser l’égalité des chances », de favoriser « une approche préventive » de lutte contre la pauvreté et l’exclusion » et de mieux accompagner les personnes qui « essaient de sortir de la pauvreté », a précisé la ministre de la Santé.

Cette rencontre pourrait augurer de nouvelles perspectives : « Partir de l’enfance va permettre de travailler sur l’ensemble de l’accès aux droits : logement, travail pour les parents, accès à l’éducation, santé, culture« , a estimé Claire Hédon, présidente d’ATD Quart Monde. Néanmoins, l’absence de discussion sur les montants du RSA ou du budget qui serait alloué à la lutte contre la pauvreté, ne disperse pas les inquiétudes.

Laissons la concertation suivre son cour, l’avenir nous dira si après la parole vient l’action.

 

Accueil des migrants : « Le plan du gouvernement ne résout rien », dénonce le défenseur des droits

Ce vendredi, Jacques Toubon est venu mesurer lui-même ce qu’il se passe autour du point d’accueil mis en place en novembre 2016 par la Mairie de Paris et empêché de fonctionner à plein régime par l’Etat, ce qui fait que l’endroit ne désemplit pas

Le lieu est symbolique, fait-il observer, car « il permet de voir les deux facettes de la politiqueD’une part, il y a, à l’intérieur du centre, des migrants qui sont bien pris en charge, preuve que l’on sait faire ; de l’autre, il y a tous ceux qui ne parviennent pas à y entrer et qui montrent que le plan annoncé par le gouvernement la semaine dernière est décevant ».

lire l’article complet…

Le #handicap rythme le quotidien de nombreuses personnes et les aides leurs permettent d’exister et de contribuer eux aussi à la vie de la cité #AppelAMacron

En 2015, de nombreuses personnes ont vu le montant de leur prestation de compensation du handicap (ou PCH) décroître. Pour beaucoup, cette aide est pourtant absolument indispensable pour se nourrir, se laver ou même travailler.
suite…

Le Défenseur des droits demande au gouvernement d’agir pour humaniser l’accueil des migrants à Calais et medecins du monde publie une lettre ouverte à G. Collomb

M. Toubon a rencontré mardi 14 juin le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, pour évoquer la situation de ce lieu, qu’il avait qualifiée d’« exceptionnellement grave » à l’issue de sa visite du 12 juin.

Le Défenseur des droits avait publié, dès son retour de Calais, un compte rendu demandant que soit « dès à présent mis un terme aux atteintes aux droits fondamentaux les plus élémentaires dont sont victimes les exilés, notamment les mineurs, et qui demeurent à ce jour sans précédent ». Aujourd’hui, il demande des améliorations concrètes au gouvernement pour sortir de ce qui ressemble à une impasse et risque de conduire à des drames.

source

Vous paraissez craindre d’accueillir la misère du monde, quand nous craignons que se construise pour le monde une politique qui, elle serait misérable

source