Conseil municipal du 28/06/2018 : Intervention sur la signature de la convention avec un apiculteur pour son installation dans le parc Chabrière. #Oullins

Chers collègues, cette délibération nous propose de perpétuer l’activité d’apiculture dans l’enceinte du parc Chabrière. L’hiver a été rude pour de nombreuses colonies d’abeilles ainsi l’installation de ces nouveaux essaims viendra remplacer les anciens.

Les installations de ruches en milieu urbain sont de plus en plus courantes, l’inutilisation de pesticide dans nos villes évite les perturbations qui désorientent les abeilles et affaiblissent les ruches.

Toutefois les émissions de CO2 altèrent la qualité du miel ; ce facteur varie en fonction de la proximité des voies de circulation. Lorsque celles-ci sont bien placées, le produit récolté s’avère d’excellente qualité.

Mais revenons à cette délibération que nous approuverons. Nous ne vous proposerons pas l’installation de ruche à tous les coins de rue ou sur tous les toits, notre ville ne compterait pas assez d’espaces fleuris pour faire travailler tous ces insectes et assurer la pérennité de leurs structures sociales. Ce ne serait pas pertinent.

Cette délibération nous interpelle surtout par l’intégration de l’élément agricole dans notre ville. Bien sûr, diverses associations oullinoises agissent de manière similaire par le biais de jardins partagés et c’est très bien. Il est vrai que de telle action restent difficiles dans notre ville. Non pas que les volontés soient inexistantes mais le territoire de notre commune est limité et déjà bien remplis. Nous ne souffrons pas d’ultra urbanisation comme certaines mégalopoles mais d’espace restreint.

Toutefois, il y a énormément d’espace que nous n’utilisons pas. Rassurez-vous, nous ne proposerons pas non plus de réaménager l’ensemble des espaces verts d’Oullins pour en faire des jardins potagers. Non, nous désirons parler de nos toits ou du moins des toits de nos bâtiments municipaux car leur surface reste complétement libre.

Cet excédent d’espace est aujourd’hui inutilisé et coute à notre municipalité plus qu’il ne pourrait rapporter à notre ville les rentabiliser ne serait que faire preuve de bon sens.

Notre assemblé devra intégrer cette nouvelle possibilité dans nos choix et décisions.

Il existe déjà des parcelles de fraisiers sur les toits parisiens, des fermes urbaines sont à l’étude pas très loin dans le campus de la Doua, d’autres ailleurs installent sur les toits des fermes solaires ou y construisent des maisons et des jardins… Tout cela pour vous dire qu’il faut s’en saisir.

Développer l’aménagement sur les bâtiments municipaux permettrait de limiter les frais d’entretient des toitures de ceux-ci et pourraient être pris en charge par les entrepreneurs qui investiraient les lieux pour la réalisation de leur projet.

Les possibilités énoncées précédemment ne sont que les germes de ce qu’il se fera bientôt, d’ailleurs, nombre d’entreprises et de promoteurs s’intéressent au potentiel de ces surfaces inutilisées.

L’agriculture urbaine en fait bien entendu partie, rapprocher la production du consommateur limite non seulement les émissions nocives dues au transport mais aussi les couts de production. Imaginez-vous consommant une salade dont les ingrédients proviendraient des toits oullinois…

La location de ces espaces a des producteurs d’énergies permettrait de faire baisser nos factures. Qui nierait le cout élevé des factures d’électricité.

Le monde change et de nouvelles opportunités d’investissements ou d’économies s’offrent à nos collectivités. Il est de notre devoir d’élus d’anticiper les évolutions urbaines dans l’intérêt de tous les oullinois.

Publicités

De l’avenir, l’ #IA est une clef… #IntelligenceArtificielle

artificial-intelligence
crédit : https://pixabay.com/fr/users/geralt-9301/

L’intelligence artificielle est sans aucun doute la technologie qui marquera notre société dans les décennies à venir. Les possibilités qui lui sont liées impacteront obligatoirement notre quotidien ainsi que le monde dans bien des domaines.

Aujourd’hui, nous sommes témoin de ses balbutiements ; les véhicules autonomes symbolisent l’un des développement rendu possible par les recherches sur l’IA, tout comme les études la confrontant à l’esprit humain dans des duels d’échecs ou de go, elles nous ouvrent des perspectives de ce qu’elle pourrait nous apporter.

Au delà du fait technologique, l’IA nourrit de nombreuses inquiétudes sur l’évolution de notre société. On se souvient tous de ses films de sciences fiction dans lesquels les machines exterminent ou prennent le contrôle de l’humanité, rassurez vous, nous n’y sommes pas encore… Enfin je crois… Néanmoins, ces craintes restent présentes.

Elle bouleversera le fonctionnement de nos sociétés et son étude sera le cœur des réussites économiques de demain. En effet, quand aujourd’hui on utilise des programmes de reconnaissance vocal, il est probable que demain nous prendrons rendez vous chez le généraliste auprès d’une secrétaire virtuelle.

Quand nous prendrons les transports en commun cette technologie permettrait d’optimiser les fréquences et la consommation d’énergie tout en dirigeant les flottes de véhicules…

Le développement de l’IA tend  à une modification des comportements humains et nous dirige vers la disparition des métiers les moins qualifiés. Il est important de s’interroger dés aujourd’hui sur les conséquences afin d’en mesurer et d’en anticiper l’impact.

De plus, il est stratégique que l’Europe s’accapare de cette question si elle souhaite rester performante et indépendante dans l’avenir car l’IA est déjà là…

Accueil des migrants : « Le plan du gouvernement ne résout rien », dénonce le défenseur des droits

Ce vendredi, Jacques Toubon est venu mesurer lui-même ce qu’il se passe autour du point d’accueil mis en place en novembre 2016 par la Mairie de Paris et empêché de fonctionner à plein régime par l’Etat, ce qui fait que l’endroit ne désemplit pas

Le lieu est symbolique, fait-il observer, car « il permet de voir les deux facettes de la politiqueD’une part, il y a, à l’intérieur du centre, des migrants qui sont bien pris en charge, preuve que l’on sait faire ; de l’autre, il y a tous ceux qui ne parviennent pas à y entrer et qui montrent que le plan annoncé par le gouvernement la semaine dernière est décevant ».

lire l’article complet…

Parce qu’on ne peut pas laisser faire… #migrant

Il est « indigne » de « laisser à l’abandon dans les rues de Nice, de Paris ou de Calais des hommes et des familles en espérant que cela en dissuadera d’autres de les rejoindre » et de laisser les associations « livrées à elles-mêmes ou au harcèlement de la police »

Réfugiés : Cohn-Bendit, Omar Sy et Médecins du monde demandent à Macron d’agir

 

Je vous invite à signer cette pétition.

L’accueil est pourtant une valeur Française !

image

De l’eau a coulé sous les ponts? Pas tant que ça… C’était presque hier que les unes des médias commentaient la position au combien critiquée d’Angela Merckel d’accueillir un grand nombre de migrants. Ils étaient nombreux à intervenir chacun y allant de sa petite phrase de son jugement ou de son soutien.

Pour ma part, bien que n’étant pas un grand fan de la chancelière allemande, j’avais trouvé et je le pense toujours, que nombre de chef d’État auraient été inspirés de prendre la même décision et que l’Europe avait manqué une occasion de briller et d’afficher sa caractéristique humaniste .

Depuis que l’homme existe, il se déplace sur terre. Les mythes, les textes religieux du monde entier nous racontent les migrations humaines qu’elle soit lorsque les hommes quittèrent l’Afrique pour arriver en Europe, quand Hébreux s’enfuirent d’Égypte, quand les chrétiens arrivèrent à Rome fuyant les persécutions ou quand des eurasiens traversèrent le détroit de Béring et arrivèrent en Amérique du nord.

L’homme se déplace et se déplacera sur le globe. Nos enfants partiront et peut-être​ vivront à l’autre bout du monde à la recherche d’une vie meilleur tout comme tous ces hommes et toutes ces femmes qui aujourd’hui arrivent en France à la recherche d’un idéal. A une différence c’est que nos enfants auront la chance de pouvoir choisir leur migration grâce à leur pays de naissance.

Que dire de cet adolescent qui parti avec son frère pour fuire son pays. Pays dont les dirigeants n’acceptent pas les pensés divergentes au poing de vouloir les annihiler. Que lui dire donc quand arrivant seul sur les cotes européennes il demande de l’aide? Qu’il n’est pas en règle? Faut-il lui dire qu’il n’est pas le bienvenu et que cette image d’une Europe bienveillante aux mentalités évoluées était tronquée ?

Que dire à ce père de famille qui vient chercher du travail en France parce que la seule chose qu’il souhaite est d’offrir une meilleure vie à ses enfants? Ne faisons nous pas la même chose? Qui ne désire pas offrir le meilleur avenir aux siens?

Bien sur, ceux qui disent que le problème de ses migrations se trouve dans les pays d’origines des migrants n’ont pas complètement tort étant donné que si les conditions de vie se prêtaient à l’épanouissement des personnes, peu de gens partiraient. Malheureusement, très souvent, connaître les causes ne solutionne pas la réalité des conséquences qui aujourd’hui se caractérise par un accueil indigne.

Vous comprendrez dans ce cas toute l’incohérence d’une répression sur des migrants par les forces de l’ordre. Est-ce que la France, pays des droits de l’homme et dont l’image international brille de sa nature humaniste, ne peut pas traiter dignement ces migrants ?

Notre nouveau président avait soutenu Mme Merckel, il m’avait fait forte impression car il était alors à contre courant de l’opinion. Aujourd’hui, son gouvernement annonce une politique répressives à l’égard des migrants et ne répond pas aux élus qui proposent des alternatives plus dignes.

Est-ce que la valeur de la vie dépend du pays d’origine ? Est-ce que l’économie justifie l’indignité de traitement d’un migrant?

Comme le disait Michel Rocard :

La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde mais elle doit en prendre sa part

Comme dans de nombreux autres domaines, les politiques migratoires doivent évoluer. Espérons que ce n’est qu’un couac et que l’avenir nous rapportera l’éclat d’une de nos plus belle valeur.


Aide aux #migrants : amende requise contre quatre retraités

Education – Calais : 80 migrants quittent la « jungle » pour étudier à l’université de Lille

Solidarité – Les migrants de Calais crient leur bonheur d’être à Poitiers

l’accueil des #réfugiés est une force

Six jeunes sur dix se disent prêts à créer leur entreprise #Emploi

Les jeunes sont de plus en plus intéressés par la création d’entreprises, il est vrai que l’aventure est tentante mais le risque reste présent dans les esprits.

À ce risque s’ajoute aussi la difficulté à trouver des investisseurs car ils sont nombreux à penser que la jeunesse n’est pas l’assurance d’une réussite. De plus, comme tous, les 18-29 ans éprouvent aussi le besoin de s’assurer un salaire suffisant pour vivre.

http://www.lesechos.fr/economie-france/social/0211708179158-six-jeunes-sur-dix-se-disent-prets-a-creer-leur-entreprise-2059558.php#xtor=RSS-71

Il y a des témoignages qui touchent plus que d’autres. #handicap

Lex, 6 ans, écrit une lettre touchante pour défendre son frère autiste. Cette enfant n’est pas française mais pourrait l’être. 

Heureusement, les temps changent et les handicaps sont accueillis dans nos écoles. Même si des efforts restent à faire, des mesures vont dans le bon sens et nous pouvons espérer que nos enfants grandissent avec et comme les autres. 

En attendant, je vous laisse lire ce témoignage et l’article en lien.

« Ce lundi, j’étais très triste car une fille de ma classe a dit que mon frère était ‘bizarre’. Mon frère est autiste et il n’est pas bizarre. J’aimerais bien que l’on puisse en apprendre plus sur le handicap à l’école. Car comme ça, tout le monde pourrait comprendre que certaines personnes sont différentes, mais doivent être traitées de la même manière que les autres. »

positiv.fr

Education – Calais : 80 migrants quittent la « jungle » pour étudier à l’université de Lille

Résistance Inventerre

Le projet, auquel contribue l’association L’Auberge des migrants, prévoit un apprentissage intensif du français avant une reprise d’études dans la matière de leur choix.

calais5016674_6_79ab_2016-10-19-42fd1a6-5944777-01-06_ac14ef6a7f2abdd78d4e5cb8414dfe08

Le Monde | 19.10.2016
A quelques jours du démantèlement annoncé de la « jungle » de Calais, le camp bidonville du Pas-deCalais, quatre-vingts migrants l’ont quittée mardi 18 octobre pourreprendredes études à l’université deLille.
Recensés lors des maraudes sociales effectuées par l’Etat et les associations, les migrants sont déjà titulaires « au moins du bac » et majoritairement soudanais, selon François Guennoc, de L’Auberge des migrants, l’une des associations les plus actives de la « jungle ». Elle participe à ce projet dont l’initiative revient à un enseignant-chercheur.
La nouvelle a été annoncée par le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué publié mardi 18 octobre : « Dans le cadre des préparatifs du démantèlement humanitaire du campement de la Lande, quatre-vingts étudiants ont quitté aujourd’hui…

Voir l’article original 144 mots de plus

Qu’est ce que le #RevenuUniversel ?

Le revenu universel a fait son entrée dans la campagne présidentielle il y a quelques semaines. Tout d’abord lors de la primaire à droite puis à gauche. Elle sera d’ailleurs bientôt testée en Gironde.
Il s’agit d’une somme qui serait versé de la naissance à la mort. Elle serait selon les avis comprise entre 500 et 1200 € et pourrait remplacer l’ensemble ou en partie, les aides versée actuellement. Tout les français y aurait droit. 

Bien entendu, il faudra du temps pour qu’une telle mesure voit le jour et que les mentalités changent.
Aujourd’hui, ils sont nombreux à y voir une mesure d’assistanat. Pour moi, ce serait une nouvelle avancée vers la liberté. Mais ce sera l’objet d’un autre article… En attendant regardez plutôt…