Hausse du prix « écologique » ou comment j’ai découvert que j’étais d’extrême droite

Faut-il manifester ou non son désaccord suite au choix du gouvernement d’augmenter le prix du diesel?

Le 17 novembre, les français sont invités à exprimer leur mécontentement. Le gouvernement a décidé pour des raisons « écologique » d’augmenter le prix du diesel.

Cette augmentation outre les euros qu’elle soulagera aux Français, n’est accompagnée d’aucune mesure de transition, ce qui laisse croire au peu de valeur de la justification.

En effet, M Darmanin riche de discours humanitaire nous la vend en mettant sur la balance les 1000és de morts générés par les microparticules… J’entends… Mais alors qu’à prévu le gouvernement avec les constructeurs qui eux continuent de fabriquer ces véhicules ? Quelles alternatives ont été mises en place pour libérer les français du diesel ? Est-ce que les infrastructures sont capables d’accueillir un grand nombre de véhicules électriques ?

Au vue du tôlé provoqué par cette annonce, de nouvelles aides à la conversion pointent leurs nez celon M Le Maire

En vrai, cette augmentation servira à équilibrer le budget de l’État et non à financer la transition écologique.

Alors pour lutter contre la grogne quelle stratégie de communication à été choisie ? La même que l’on ressort souvent : c’est l’extrême droite qui est à la manœuvre…

Alors que dire… Si vous n’êtes pas d’accord alors vous êtes forcément d’extrême droite… Si c’est eux qui le disent alors… Je dois l’être…

Faut il vraiment fracturer la société pour gouverner?

Publicités

Rapport et décision… le feuilleton #NDDL

notre-dame-des-landes-5-contentieux-encore-en-cours-et-10-dates-cles
Image Ouest-France

Le projet d’aéroport de Notre dame des Landes revient sur le tapis… Encore… Que dire qui n’a pas déjà été dit ? Depuis 43 ans (je n’étais pas encore né) le sujet fait l’actualité par intermittence : en 1974 une ZAD est créée, en 2000, le débat est relancé par Lionel Jospin et le projet est déclaré d’utilité publique en 2008. En 2016 une concertation confirmait le OUI au projet mais aujourd’hui la zone est toujours occupée et les forces de l’ordre n’y ont plus accès.

Ce projet, c’est un peu la patate chaude que se passent les présidents depuis plus de 20 ans et avec l’installation des zadistes, l’amplification des tensions politiques comme publique fait la difficulté de ce dossier.

D’un côté, on revendique le développement économique d’une région mais surtout d’une agglomération Nantaise qui aurait du mal a imaginé le futur avec l’aéroport actuel (quand même 5M de passagers cette année et plus de 14% d’augmentation de trafic). NDDL (si le projet sort de terre) devrait désengorger l’infrastructure actuelle. Au niveau prix, la facture s’élèverait à plus de 920M d’euros de plus, le chantier créerait 700 emplois et l’exploitation du site 3000 sans compter ceux que génèrerait le centre de recherche qui remplacerait l’ancien aéroport.

D’un autre côté, les propriétaires terrien (des agriculteurs) refusent de vendre ce qui est actuellement leur matière première et leur source de revenus. Une autre raison explique la mobilisation contre ce projet, si la structure voit le jour de nombreuses espèces animal risqueraient de disparaitre, ce serait un coup dure infligé à la faune car seul 2 des quatre espèces en danger pourraient être réintroduites. De plus, la réhabilitation de l’actuel aéroport aurait un cout qui avoisinerait 545M d’euros mais c’est sans compter sur les compensations d’abandon de projet qui devraient être versées et qui avoisineraient les 300M d’euros.

Au-delà de la question des finances ou de la sortie de terre ou non de cet aéroport, ce sont les comportements et les décisions humaines qui questionnent le plus dans cette affaires car malgré le fait que l’on comprenne les questionnements économiques et écologiques qu’engendre ce projet, les dérapages et les abus ne sont pas acceptable.

Ainsi lorsque la ZAD devient une zone de non-droit, pire une zone de quasi guerre urbaine comment se l’expliquer alors que nous sommes en démocratie ? Comment justifier que certains, sous revendication de « résistance » s’installent dans l’illégalité créant ainsi des tensions au sein des habitants et refusent toutes décisions de justice ? Comment expliquer que les forces de l’ordres usent de violences pour tenter de les déloger ? Enfin, comment expliquer que 40 ans après, aucune réponse politique n’ait été donnée pour ce conflit ?

Se battre pour ses idéaux est un acte noble mais ce combat doit respecter les règles de notre démocratie. Notre système n’est peut-être pas parfait mais il a le mérite d’exister et de nous permettre de vivre ensemble, d’être libre de penser et d’exprimer nos opinions.

Aujourd’hui un rapport a été remis au gouvernement qui annoncera sa décision en janvier. Espérons que celle-ci mettra fin à ce feuilleton qui dure… depuis trop longtemps.


Image : https://www.ouest-france.fr/sites/default/files/styles/image-640×360/public/2017/12/13/notre-dame-des-landes-5-contentieux-encore-en-cours-et-10-dates-cles.jpg?itok=09VoQosW

Aménagement, urbanisme, logement : l’Etat organise son nouveau conseil aux collectivités (article moniteur.fr)

Une récente note technique des ministères de l’Environnement et du Logement organise les nouvelles missions des Dreal et des directions départementales des territoires en matière d’aide aux collectivités en ingénierie et en accompagnement de projets. Elle vise les domaines de l’aménagement durable, du logement, des déplacements, du développement économique, de la transition écologique et énergétique.

lire la suite…