#LLAB, une plateforme de #musique urbaine lyonnaise @69llab69 #culture

Ce jeudi 8 septembre, Lensy Mbithé, étudiant lyonnais, ouvre LLAB, une plateforme interactive de musique urbaine. Son but : répertorier et promouvoir les artistes lyonnais et leur permettre ainsi de se jauger.

Hugo, Jason et Lensy l’équipe de LLABCadet d’une fratrie de cinq sœurs dont quatre sont musiciennes, Lensy Mbithé a grandi dans un environnement propice à la création musicale. Ce jeune Grenoblois est arrivé à Lyon en 2014 pour faire ses études à l’IDRAC. Son projet est parti d’un constat : l’absence de visibilité des artistes hip-hop locaux à Lyon. Lensy décide alors de monter une plateforme de musique urbaine pour les soutenir, qui sera mise en ligne ce 8 septembre. Il la baptise LLAB, « du mot « laboratoire » car c’est nouveau à Lyon, une sorte d’expérience … », explique-t-il. Lire la suite…

Publicités

La #MétropoleDeLyon re-labellisé #FrenchTech #numérique #innovation

En 2014, Lyon faisait partie des premiers territoires labellisés. De nombreux programmes ont été mis en place pour développer le numérique et son utilisation dans la ville :

  • l’installation de la 4G et le développement du très haut débit (réseau cablé et fibre optique).
  • la création de Grand Lyon Data visant a simplifier la vie des habitants en ville en mettant en place une offre de services permettant d’accéder en un seul geste aux informations culturelles et touristiques à partir des technologies sans contact.
  • l’utilisation des réseaux intelligents (smart grids) qui permettent notamment de responsabiliser et conseiller l’usager pour réduire sa consommation d’énergie.
  • le développement des solutions de mobilité partagées et des outils de prédiction de trafic, de gestion des flux et d’optimisation de la logistique urbaine pour fluidifier et privilégier les modes de déplacement.

Ce sont surement les raisons qui ont motivées, hier, Emmanuel Macron et Axelle Lemaire à annoncer la re-labellisation French tech de la Métropole de Lyon ainsi que les Réseaux Thématiques French Tech nationaux.

Cette annonce vient confirmer la reconnaissance de la Métropole de Lyon comme hub numérique national.

Communiqué de presse du grand Lyon sur le label french-tech

Vers une agriculture urbaine ?… #developpement #urbanisme

dsc01352

L’aménagement urbain d’aujourd’hui ne peut plus être le même qu’hier.  A l’heure ou le développement économique et culturel a pour catalyseur l’innovation, il est plus que temps de penser l’urbanisme autrement.

Le développement du numérique, l’installation de la fibre optique, le boom d’internet sont autant d’évolutions qui contribuent, pour ceux qui s’en saisissent, à offrir un nouvel élan économique.

Le numérique n’est pas la seule source d’innovation, le secteur agro-alimentaire par le biais de l’agro-technologie notamment, fait aussi partie de ces filières au développement rapide.

Lire la suite « Vers une agriculture urbaine ?… #developpement #urbanisme »

Bouillon de #culture

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous sommes riches…Oui, nous sommes riches car nous avons accès à la culture.

De Fourvière, où vous pourrez naviguer entre la basilique et le musée gallo-romain en faisant une halte sur les gradins du théâtre antique et Eurexpo qui accueille régulièrement de grande manifestation tel que la japan touch et en passant par la Sucrière qui accueille depuis ce dimanche l’exposition starwars , cette belle ville de Lyon est donc loin d’être sahara culturel.

De plus, en fouillant un peu, on peut même profiter de bon plan et se cultiver à moindre coût. Alors pourquoi se gêner?

Lire la suite « Bouillon de #culture »

Aides sociales et métrople.

image

Le 27 janvier 2014 était publiée la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles qui sera une transformation administrative majeure dans de nombreuses villes françaises. Pour le département du Rhône et le Grand Lyon, ce texte annonce une modification profonde du fonctionnement des collectivités territoriales.

Ainsi, aujourd’hui, pour un habitant du Rhône, l’interlocuteur compétent en matière de prestations sociales est le département mais à partir du 1er janvier 2015 et l’officialisation de la métropole lyonnaise, ces compétences seront transférées vers cette mystérieuse entité.

Mais alors, comment va s’organiser ce transfert? Concrètement, qu’est ce qui changera pour les administrés?

… (un ange passe)

Théoriquement, rien. Théoriquement seulement car, bien sur, ce transfert entraine de profonds changements dans l’organisation du territoire. Qu’ adviendra t’il des maisons du Rhône ou de la MDPH (Maison Départemental des Personnes Handicapées)?

Il s’agit là d’un des chantiers de cette nouvelle métropole et pas des moindres, car le public concerné est le plus fragile.

On peut estimer que sont concernés 20.000 Allocataires Adultes Handicapés, plus de 3.500 bénéficiaires de l’Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé et au moins 7.300 enfants et jeunes scolarisés ou éduqués en établissements spécialisés, outre le financement d’établissements médico-sociaux, de la Prestation de Compensation du Handicap, de l’aide sociale…
(source : www.yanous.com)

Afin de préserver la proximité géographique avec les allocataires, les maisons du Rhône ne devraient pas être touchées et deviendraient les maisons de la métropole. Pour la gestion de la MDPH, rien n’est encore établi. Là encore, le plus judicieux serait de conserver le fonctionnement actuel : l’instruction administrative est déléguée aux MDR .

De manière concrète, aujourd’hui, lorsque des parents font une demande d’allocation ou d’Aide à la Vie Scolaire (AVS) pour soutenir la scolarité de leur enfant en situation de handicap, il se tourne vers la MDR qui gère le côté administratif et le fait suivre à la MDPH. Celle-ci, par le biais de diverses commissions valide ou non la demande. Pour ce cas, la procédure dure au minimum 8 mois. Ce fonctionnement est spécifique au département du Rhône et permet aux populations de garder une proximité avec cette administration.

La crainte concernerait l’éloignement de ces services tant au niveau géographique qu’au niveau humain. A l’inverse, une réflexion aboutie pourrait permettre de réduire les délais de traitement et les frais en transférant la gestion des affaires sociales directement aux municipalités, pourquoi pas en les couplant avec le CCAS (Conseil Communal d’action Sociale).

De manière générale, cette nouvelle collectivité devrait permettre des économies de coût et une simplification de la gestion territoriale dont le point le plus sensible reste celui du traitement des affaires sociales. Il est d’autant plus important qu’une large population est concernée (scolarité d’enfants en situation de handicap, RSA, aide sociale,…).

Sur ce point, il faudra faire preuve d’une grande vigilance car si la métropole n’existe pas encore, elle deviendra ce que l’on voudra qu’elle soit et notre rôle de citoyen sera d’amener nos élus à la dessiner proche de nous, de dimension humaine et sociale, ouverte sur le monde et dynamique.